Instruments

Sauermann au service de la protection des sous-sols de l’École des mines de Paris

04/04/2019

L’École nationale supérieure des mines de Paris, aussi appelée Mines ParisTech, est l’une des grandes écoles françaises et elle dispense à ce titre des formations d’ingénieurs de haut niveau.

Fondée en 1783 par le roi Louis XVI, elle s’étend sur plusieurs campus, dont l’un situé à Fontainebleau, dans le département de la Seine-et-Marne.

Ce site comprend une bibliothèque abritant en sous-sol deux niveaux de stockage équipés de rayonnages qui représentent près de 9 kilomètres linéaires de rangement.

Dans un article publié précédemment, INsights s’est intéressé à l’importance du maintien d’une bonne qualité d’air intérieur dans les musées et les bibliothèques, montrant à quel point les variations de température, l’humidité relative de l’air, la lumière et la pollution peuvent entraîner des conséquences catastrophiques pour les précieuses collections qu’ils renferment. Par exemple, un taux d’humidité élevé peut faire apparaître des moisissures et d’autres menaces de type biologique, de même qu’un taux d’humidité relative trop bas provoque l’assèchement et la contraction des matériaux.

Pour assurer une qualité d’air intérieur optimale dans l’espace de stockage de cette bibliothèque de Mines ParisTech, le Groupe Sauermann y a récemment installé trois capteurs Kimo C 310, pour la mesure de la température et de l’humidité. Capable de mesurer et d’afficher simultanément 4 paramètres, le C 310 est un capteur multifonction avec sondes interchangeables.

À l’École des mines de Paris, les capteurs C 310 sont intégrés à un réseau informatique via le connecteur RJ45 situé à l’arrière de l’appareil. Le logiciel Kimo Akivision permet le suivi et l’enregistrement des paramètres en temps réel.

Rejoindre la discussion

Add new comment

Ne ratez pas nos prochains articles